• Site interactif d’Ages & Transmissions asbl dédié aux tranches de vie et aux débats

  • A la recherche d’une philosophie …

    J’avais 83 ans lorsque j’ai perdu mon épouse.
    Anéanti, groggy, ces termes peuvent à peine exprimer mes sentiments. Vous êtes seul devant la peine à vous demander ce qui vous arrive, tous vos repères sont envolés.
    Le silence dans l’appartement, un silence fait de vide et de non présence, est insupportable. Oui, à l’inéluctable on ne peut s’opposer. Il n’empêche que le silence est là et fait mal, très mal.
    Je me retrouve en questionnement sur le sens de la vie au seuil du grand âge.
    Et les réponses ne viennent pas facilement car c’est un peu la « terra incognita».
    Certes, il existe des études sur le grand âge et ses problèmes mais peu de témoignages directs sur la façon dont les grands aînés donnent un sens à leur vie. Peut être convient-il de chercher ses propres solutions ?
    Voici mon cheminement.
    Les démographes nous le promettent , même si d’aucuns d’entre nous nous quittent en cours de chemin, la vie s’allongera de plus en plus. Le corps médical, pour sa part, nous décrit le vieillissement par une diminution du métabolisme général, des fonctions digestives, de la tonicité musculaire et encore d’autres bonnes choses comme une rigidité de certains tissus musculaires et des articulations, et aussi dans la foulée, une diminution des fonctions cérébrales nerveuses.
    Une vie plus longue, peut être ? Oui mais comment ?
    La frontière n’est pas nette, la vie se transforme parfois brutalement, parfois par un processus insidieux. C’est ainsi qu’un jour on s’aperçoit que les longues marches deviennent plus fatigantes, que l’envie de faire de longs trajets en voiture s’estompe, que des douleurs articulaires apparaissent, que la disparition de proches raréfie les opportunités d’engagement. Et on se pose des questions quant à son devenir…
    Lorsque ces phénomènes de vieillissement surgissent, ils vont parfois - et cela va dépendre des ressources internes de l’individu et des opportunités d’engagement, du soutien familial aussi - agir comme déclencheurs pour mettre en action un processus de d’adaptation interne.
    Certains engagements antérieurs vont être abandonnés devenus trop fatigants pour être remplacés par des activités plus économes des ressources et des forces.
    Il faut aussi faire face à des événements traumatisants.
    On n’a pas pendant plus de 50 ans intégré la vie de couple dans sa personnalité pour ne pas lorsque ce couple est détruit subir une profonde crise identitaire. C’est une part de soi-même qui disparaît. Il faut alors mobiliser toutes ses ressources internes pour essayer de se reconstruire en établissant une nouvelle cohérence du soi dans la continuité et un nouveau rapport au monde en l’investissant de nouvelles significations.
    Pour mieux le vivre il faut essayer de comprendre ce qu’est le vieillissement.
    Je ne peux m’empêcher de citer cette phrase de M.Tubiana (un éminent cancérologue octogénaire) dans son livre « Le bien vieillir » : « Au moment où on avance en âge, au moment où - en raison du changement rapide de son organisme, des altérations brutales de son environnement familial et professionnel causés par les deuils et les infirmités qui frappent ses proches - le besoin d’une capacité d’adaptation est maximum, psychiquement, ,au contraire, toute modification de sa façon de vivre suscite l’appréhension. Bien vieillir, c’est apprendre à surmonter celle-ci, ,donc développer, ou maintenir une confiance en soi . »
    S’adapter en remplaçant les activités trop exigeantes ou apparaissant trop risquées, par d’autres qui demandent moins d’efforts. Apprendre à vieillir c’est s’accoutumer à ne pas trop demander à son corps. Mais c’est aussi surtout apprendre à reformuler son identité tout en conservant l’essentiel : trouver de nouvelles curiosités, de nouveaux liens, de nouveaux défis aussi et éviter que l’ennui envahissant le quotidien ne mène au repli sur soi, au laisser aller. Car le vide conduit à l’angoisse et l’angoisse à la finitude

    …et de son application

    La perte de mon épouse et une opération de la hanche nécessitant plusieurs mois de rééducation furent les déclencheurs qui me conduisirent à modifier mon schéma de vie ; désormais il fallait compter avec la solitude et une mobilité réduite. Non seulement je vivais seul mais le cercle d’amis était aussi disparu ; c’était en quelque sorte une solitude générationnelle où il n’est plus possible de partager des souvenirs de jeunesse. Heureusement il reste encore des relations familiales. Mais pour atténuer le poids du vivre seul, il faut aussi s’efforcer de recréer des contacts sociaux et rester actif.
    C’était le moment de devenir un membre plus actif d’Ages & Transmissions, puisqu’un des buts de cette association était notamment de proposer des groupes de réflexions sur l’engagement des aînés dans la société. Il m’a semblé qu’il y avait là une opportunité à saisir et j’ai donc fait partie d’un groupe. Je me dois de dire que la qualité des échanges m’a agréablement surpris car si les discussions étaient, par moment, vives, elles étaient toujours fructueuses et stimulantes. Je retrouvais là des contacts sociaux qui me manquaient. Cette stimulation me conduisit aussi à vouloir approfondir les questions relatives à la connaissance du vieillissement et du bien vieillir ce que je fis et fais encore sur internet.
    En dehors des tâches journalières, je ne pouvais cependant pas rester « scotché » devant mon ordinateur toute la journée, si valorisante, parait -il , que soit cette activité comme méthode de prévention du vieillissement pathologique du cerveau. Il fallait aussi, et c’était primordial, faire au moins une demi-heure de marche journellement ne fusse que pour conserver un tonus musculaire suffisant dans les jambes. Heureusement j’habitais à quelques encablures du parc de la Woluwe qui non seulement s’étendait sur de nombreux hectares mais possédait de nombreux bancs. Toute l’astuce se résumait à choisir en fonction de l’ensoleillement des parcours à l’ombre ou au soleil combinés avec un nombre suffisant de bancs pour me permettre de m’asseoir après chaque quart d’heure de marche. Oui, mais quand il pleut ?
    Je détournai la difficulté en me procurant un « trekker » ce genre d’appareil que l’on trouve dans les salles de fitness et qui permet de reproduire les mouvements de la marche. Désormais, par tous temps, mon footing était assuré.
    Si physiquement refaire les mêmes parcours journellement devaient satisfaire mon cœur et autres muscles, mentalement je commençai à trouver cette répétition plutôt ennuyeuse. C’est alors que je décidai d’agrémenter ces trajets en prenant des photos numériques des endroits parcourus dans les différentes saisons. En les transposant sur ordinateur, je constituai un panorama que j’insérai dans l’arrière plan de l’écran, ainsi apparaissaient à ma demande les couleurs de l’été, le chatoiement de l’automne, la nudité de l’hiver, les pastels du printemps. En y ajoutant un peu de créativité, en modifiant les formes et la palette des couleurs, je pouvais aussi créer un monde de nouvelles images pour le plaisir des yeux et pour le plaisir tout simplement.

    Il suffit de se reporter une décennie en arrière pour voir combien, tout en conservant ma personnalité, ma vie s’est transformée et combien il ma fallu m’adapter à de nouveaux objectifs qui correspondaient à mon emplacement dans la trajectoire des âges.

    Répondre à cet article

    Veuillez vous connecter afin de participer au forum
    Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Forum

    • message  6310

      Au seuil du grand âge, par Jean P., 86 ans

      30 janvier 2015, par Framboisepenchée

      Bravo, Jean pour ce témoignage, cette force, ce discernement des évènements.La vie est une drôle d’aventure,mais Goethe a dit:" L’homme est un lutteur", alors nous luttons avec nos moyens,pour rester debout!J’ai, moi aussi perdu ma tendre moitié,(un mari attensionné), après 43ans de mariage très heureux,je n’avais que 65 ans!Toutes les misères du monde me sont tombées dessus,cancer,infar incompréhension de mes enfants…mais je suis toujours debout et je lutte depuis des années.Chaque être a son histoire…
      Merci, d’avoir partagé la tienne.


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  1446

      Au seuil du grand âge, par Jean P., 86 ans

      3 décembre 2009, par Souris verte

      4 octobre 2009 à 22h09min / chirine IDU
      Vous étes un homme trés courageux,a nos jours meme les jeunes ne seront pas capble d’être comme vous, j’ai que une chose a vous dire j’espre etre aussi si forte a votre âge ! Tout mes respect a vous.


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  1445

      Au seuil du grand âge, par Jean P., 86 ans

      3 décembre 2009, par Souris verte

      4 octobre 2009 à 20h50min / Armel IDU
      Je suis en admiration totale en vers vous cher monsieur,je pourrais vous lancer des éloges durant des heures, perdre sa moitié à 83 ans hors qu’on se dit qu’on s’en ira de se monde en meme temps, c’est difficile de voir sa moitié s’en aller avant, vous avez fait preuve d’un courage, dirais-je ABSOLUE, ets vous etes un grand exemple considérable pour la génération future.


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  1438

      Au seuil du grand âge, par Jean P., 86 ans

      3 décembre 2009, par Souris verte

      1er octobre 2009 à 18h45min / sanija
      Bonjour Monsieur Jean P . Je suis étudiante a L’Institut des Ursulines et jai 19 ans. Jai été très touchée et surprise par votre temoingnage. Ca prouve que vous etez quelq’un de très courageux, qui a su se prendre en main, malgrés les étapes dificile qui entre autre est la perte de votre épouse. Je vous encourage à ne pas baisser vos bras, et continuer d’avoir le plus de bonheur possible, même si quelque fois il y’a des épreuves dificile dans la vie .


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  948

      Au seuil du grand âge, par Jean P., 86 ans

      26 février 2008, par regen

      bonjour chere monsieur je suis un éleve en secondaire de 21ans,je tenais juste a vous dire que j’admire votre courage car je pense que peu de gens auraient pu faire et devenir l’homme que vous etes aujourd’hui.Moi meme je me demande si j’aurais pu tenir bon car perdre son épouse c’est comme perdre une partie de soi…


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  947

      Au seuil du grand âge, par Jean P., 86 ans

      26 février 2008, par zineb IDU

      J’admire la manière dont vous avez positivé la chose, vous nous avez appris beaucoup en ce témoignage, vous êtes un exemple pour tous le monde et surtout pour les jeunes qui à 20 ans ne trouve plus la force de faire les efforts que vous avez fait à 86 ans, donc la seul chose que je veux vous dire, c’est merci de nous redonner le courage dont nous avons temps besoin au quotidien.


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  945

      Au seuil du grand âge, par Jean P., 86 ans

      15 février 2008, par ilias IDU

      Sincèrement, j’ai été réellement touché par votre texte.
      Malgré les soucis vous avez réussi à trouver le courage de "revivre", vous vous êtes pris en main, alors que d’autres aurait abondonnés et c’est pour celà que je respect votre détermination et je vous encourage de tout mon coeur.
      Au jour d’aujourd’hui si j’ai bien un héros, c’est vous monsieur…
      BON COURAGE!!!


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  848

      Au seuil du grand âge, par Jean P., 86 ans

      11 octobre 2007, par Christian

      Ajouter des années à la vie? Non, vous avez choisi d’ajouter de la vie aux années! Bonne route


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  835

      Au seuil du grand âge, par Jean P., 86 ans

      3 octobre 2007, par Jacqueline Bouzin

      Bravo, Jean, pour le courage face à cette énorme épreuve qu’est la perte de ton épouse, compagne de toute une vie.Et tu as réussi à tirer parti des moments heureux qui subsistent.Mais, en t’imposant une hygiène de vie très stricte qui suppose une grande volonté : marche quotidienne, pratique de l’internet et partage de tes connaissances.
      Une petite suggestion intéressée : pourquoi ne donnes-tu pas des cours d’informatique pour modifier les photos numériques ? Je m’inscrirais…
      C’est vrai que les discussions du groupe étaient vives et intéressantes.
      Chic, nous allons bientôt nous retrouver dans un autre groupe…
      Bien amicalement. Jacqueline.


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  818

      Au seuil du grand âge, par Jean P., 86 ans

      18 septembre 2007, par Sylvie (A&T)

      Voilà un témoignage clair et émouvant sur une des façons de rester maître de sa vie (dans la mesure du possible)jusqu’au bout. Car finalement et comme à tout âge, c’est de cela dont il s’agit: mener sa vie plutôt que subir les événements. Comment? En s’adaptant mais aussi en sachant se créer des opportunités pour de petits moments bonheurs . Une belle leçon de liberté qui me fait moins peur de vieillir! Merci de tout coeur Jean !


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]


    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Haut