• Des tranches de vie et des débats en ligne

  • Autres articles dans cette rubrique

    accessibilite

      fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF

    Recherche

    Articles associés

    Ce récit est extrait du projet "Je raconte ma vie" dans un groupe multiculturel à la Fonderie en 2018

    Je suis née en 1946 à Bruxelles. « Mon enfance a été baignée dans une famille où les valeurs catholiques étaient de rigueur. C’était dans l’air du temps. J’ai fait mes études dans des écoles catholiques. J’aimais beaucoup tout ce qui était processions… enfin, tout le décorum religieux. C’était quelque chose de magique.

    Adolescente, mes questions n’ont pas trouvé de réponses satisfaisantes. Mes études en éducation physique ont fait que, par les sciences, je me suis rapprochée plutôt du darwinisme et de la théorie de l’évolution de l’espèce. Tout cela m’a écartée de la religion dans laquelle j’avais été élevée, qui était une culture. A douze ans déjà, au moment où l’on passe par la grande communion. C’est à ce moment-là que les doutes sont arrivés.

    Plus tard, j’ai abandonné cette culture, j’étais ouverte à d’autres valeurs qui étaient plus des valeurs philosophiques que religieuses. Déjà, dans la religion catholique, ce qui m’avait heurtée depuis le début de mon questionnement, c’était l’intolérance de la religion catholique par rapport aux autres religions. On nous avait endoctrinés en nous disant que notre vérité était la seule et la vraie.

    Je crois en l’amour que les hommes se portent entre eux. Donc oui, j’ai évolué dans mes croyances et oui, ça m’a fait changer. En tant qu’enfant, ce qui m’a déplu, c’est la confession : je me demandais de quoi je pouvais parler, quel était le mal que j’avais fait. Puis après, on disait deux pater et trois avé… Je trouvais quand même ça facile. »

    « Je n’ai pas la foi. Ca a été une magie autour de moi mais je ne crois pas y avoir cru. Ce qui me séduisait, c’était tout le rituel autour… »

    « J’adore rentrer dans les églises ! Je sens qu’il y a là quelque chose de sacré mais pour moi, ce sont les hommes qui ont forgé cela. C’est l’amour des hommes pour… un mystère. Ce qui me guide dans la vie, c’est l’amour des hommes. »

    Répondre à cet article

    Veuillez vous connecter afin de participer au forum
    Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]


    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Haut