• Site interactif d’Ages & Transmissions asbl dédié aux tranches de vie et aux débats

  • accessibilite

      fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF

    Recherche

    Ellowispikingliche !

    Ce n’est pas Zazie dans le métro, c’est Angèle à la fenêtre. J’ai peut-être quatre ans, c’est la belle saison puisque la fenêtre est ouverte ; maman fait les lits et moi je regarde à la fenêtre.
    Ah oui, les Américains, les soldats américains sont là, ils n’étonnent déjà plus personne.

    « Ellowispikingliche ! », avisant un Américain esseulé à la sortie du village, je me suis mise à lui crier quelque chose d’amusant à dire sans avoir la moindre idée de ce que cela signifie. D’ailleurs, ma mère vient de m’en faire la remarque acerbe « Arrête, tu ne sais même pas ce que ça veut dire ! ». L’Américain, de son côté n’est pas resté indifférent : il a crié quelque chose que je n’ai pas compris, puis il a disparu. Le coup de sonnette qui suit nous fait sursauter : personne de nos connaissances ne sonne avant d’entrer : on entre en criant « C’est moi ! », on marque un temps d’arrêt dans le vestibule pour s’entendre dire « Entre, ainsi ! » et sans plus de cérémonie, on pénètre dans la cuisine-living-tout ce qu’on veut…Un coup de sonnette, c’est plus cérémonieux- on aime moins - bref, c’est sans doute lui. « qu’est-ce que tu as bien pu lui dire ? » me gronde déjà ma mère.
    Ben oui, qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire : « Ellowispikingliche » ?
    « Madame, ici petite fille parler anglais. Moi vouloir parler avec elle. !»
    Cachée derrière ma mère, je comprends que j’éviterai le reste de l’engueulade. L’homme a tourné les talons tristement. Maintenant, je sais ce que veut dire « Hello, I speak english ! » et ne le redirai jamais plus.

    On en a rit, on a rit de la gamine et de la mésaventure de ce jour-là.
    Une des nombreuses fois où on a réactivé l’anecdote, je me suis dit et cela très tôt « Comment un adulte a-t-il pu croire qu’une gamine de mon âge pouvait parler une langue aussi étrangère ?

    Plus tard, beaucoup plus tard, j’ai repensé à cet homme sur lequel je n’avais même pas osé lever les yeux et à tous ses pareils. A la solitude, tellement prégnante qui l’a poussé vers une enfant qui avait un drôle d’accent - Et pour parler de quoi ? J’avais quatre ans.

    Répondre à cet article

    Veuillez vous connecter afin de participer au forum
    Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Forum

    • message  222

      > Ellowispikingliche ! par Angèle Kroonen

      19 février 2005, par Alice Jadin

      Coucou Angèle,Comme d’habitude, j’ai aimé ton texte, j’avais l’impression de te l’entendre dire !
      Pour celles et ceux qui me lise, je me dois de leur apprendre qu’Angèle fait partie de "mon groupe"de JMV et que de ce fait j’ai eu maintes fois l’occasion d’apprécier ce qu’elle écrit…
      Bravo Angèle, continue…
      Affectueusement.
      Alice


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]


    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Haut