• Site interactif d’Ages & Transmissions asbl dédié aux tranches de vie et aux débats

  • Autres articles dans cette rubrique

    Texte mis en ligne le 25 octobre 2004

    Il est six heures du matin, la sonnerie du téléphone me réveille en sursaut.
    Je décroche le cornet, une voix d’homme, plaintive et basse supplie.
    " Madame, venez vite, je vais mourir "

    Étonnée, à moitié somnolente, je demande : " Mais qui êtes-vous monsieur ? "
    " C’est moi, Mr. D. …, votre voisin du rez-de-chaussée ".

    J’enfile un peignoir, mes chaussons et descend.
    Je toque à sa porte qu’il ouvre et me trouve nez à nez avec Mr.D.
    Nous nous sommes déjà vus en voisins, mais jamais, nous ne nous étions parlé.
    C’était un vieil octogénaire grognon et vieil ours mal lèché.

    Je me retrouve assise sur un tabouret dans une pièce qui sent le moisi, l’urine, avec un désordre de papiers et un lit qui ressemble à un véritable bureau : téléphone, papier, livre, stylo, carnet, enveloppes, …, vêtements épars, vestes, gilet.
    Je me demande comment il fait pour dormir au milieu de tout ce fourbi.

    Madame, me dit-il, je me sens mal, je vais mourir.

    Tout de suite, je lui dis : "Voulez-vous que j’appelle le médecin, une ambulance ? "

    Non, non me dit-il, le médecin va venir dans la matinée, mais vous comprenez, mon compagnon que vous avez déjà vu, Mr. T qui avait seulement 47 ans est décédé. Je l’ai soigné pendant un mois à la maison, il avait le cancer.
    Ah, j’ignorais cela, ai-je dit en écarquillant les yeux, je ne le voyais plus depuis un moment mais je pensais qu’il était parti pour ses affaires."

    Que vais-je devenir maintenant me dit-il en pleurant. Vous voyez, je suis handicapé et sait à peine marcher. Il me montre ses jambes enflées déformées.
    Il s’occupait de moi, et depuis une semaine qu’il est mort, je n’ai plus rien à manger, personne ne va plus me faire des courses.

    Pourquoi, n’avez-vous pas appelé plus tôt dis-je, il fallait dire quelque chose, j’aurais pu vous aider ou demander de l’aide pour vous.

    Oui dit-il, vous voyez, je n’ai pas osé, on ne se parle pas assez parfois.
    Vous êtes la seule personne à qui j’ai osé téléphoner.

    Je suis restée plantée sur mon tabouret, pas coiffée, pas lavée, à écouter cet homme au désespoir. Très émue, il m’apparaissait plus humain au fur et à mesure qu’il parlait. Je lui ai promis de revenir le voir de temps à autre et de l’aider un peu.

    Je songeais au drame de la solitude, des appartements voisins, où nous vivons côte à côte: Personne ne sait ou ne veut entendre ce qui se passe.
    Je pensais aux faits divers dans les journaux, où l’on retrouve souvent après des mois, des vieilles personnes mortes chez-elles qui n’ont plus de famille plus de visites.

    Drame de la société.

    Eva

    Répondre à cet article

    Veuillez vous connecter afin de participer au forum
    Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Forum

    • message  144

      > Solitude et vieillesse par Eva

      10 novembre 2004

      Suite à la lecture de votre histoire, j’ai repris courrage que l’entraide est encore possible . Je suis si déçue du comportement de notre société, où l’on prétend bien intégré les personnes invalides! Tant qu’ils ont une famillequi les entourre et,ou,de l’argent. Le problème est reporté à plus tard lorsqu’ils se retrouvent seuls.A présent, je vais vous raconter mon histoire. Fille ainée,"normale"!,je vis depuis 40 ans avec la douleur de: Que vont devenir mon frère et ma soeur le jour où je ne serrai plus là car ils sont tous deux handicapés..Et notre maman a aujourd’hui 70 ans…


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

      • message  157

        > Solitude et vieillesse par Eva

        27 novembre 2004, par Nadine

        Je comprends très bien votre angoisse au sujet du "devenir" de votre frère et soeur tous deux handicapés. Elle est partagée par de nombreux parents et familles de personnes en manque d’autonomie qui sont arrivés à créer une solidarité entre eux au sein de leurs diverses associations et qui dès à présent ont dégagé certaines pistes en vue de préparer cet "après nous "capable de leur assurer la meilleure qualité de vie lorsqu’ils ne seront plus là,ou qu’ils ne pourront plus l’assumer eux mêmes.


        Forum sur abonnement

        Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

        [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  143

      > Solitude et vieillesse par Eva

      10 novembre 2004, par Samia

      Cette histoire m’a beaucoup toucher… Nous vivons dans un monde où s’est chacun pour soi et dieu pour tous. Chacun de nous ne pense qu’à sa propre personne et ne se souci guère du faîte qu’il existe des gens qui essayent de "survivre" seules… Le simple "bonjour" dans la rue peut parfois créer des liens avec des personnes âgées de notre quartier… J’espère que ce monde finira par changer… (Eva, je ne parle pas de ton cas mais en général.)


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  135

      > Solitude et vieillesse par Eva

      27 octobre 2004, par Dadu

      Dramatique témoignage que celui-là. Hélas, ce n’est pas un cas isolé. Avec l’apparition d’internet on communique en temps réel avec l’autre bout de la planète alors que son voisin se meurt.
      Heureusement je vis dans un quartier où le soucis de l’autre est un peu plus développé. Ca me rapelle cette histoire : Un Homme meurt et se retrouve au ciel. Là il voit une grande tablée dont les convives ont tous une très longue cuiller à la place de la main. Impossible de manger avec ça. Ca y est, se dit-il, je suis en enfer. Mais un de la table lui dit :
      Tu es bien au Paradis, regarde avec cette cuiller on peut nourrir les autres. A méditer


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]


    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Haut