Soutenez l’apprentissage du langage et de la lecture auprès d’enfants de 6 à 12 ans !
A la manière d’un grand-parent et au moyen de jeux et d’albums de jeunesse.


Nos objectifs

  • Participer à « l’école de la réussite pour tous » en accompagnant des enfants maîtrisant peu la langue de scolarisation (ici le français), qu’ils soient notamment primo-arrivants ou « francophones vulnérables ».
  • Aider les enseignants dans leur mission, en proposant un accompagnement des enfants plus individualisé, au travers d’une relation d’apprentissage positive et bienveillante.
  • Transmettre aux jeunes le plaisir de lire, de parler, d’apprendre, d’aller à l’école, au moyen de supports d’apprentissage tel que les albums de jeunesse et les jeux de société.

En pratique

Âges & Transmissions met en relation le volontaire avec un enseignant d’une de ses écoles partenaires à Bruxelles (tous réseaux confondus et principalement en primaire). L’instituteur identifie les enfants en besoin par rapport à lecture et/ou l’expression orale et fixe avec le bénévole les objectifs à atteindre.

Chaque volontaire intervient alors en moyenne 2h/semaine, pendant les heures de cours et en dehors de la classe avec le/les élèves désigné.s par l’enseignant (2-3 enfants maximum à la fois).

Il s’agit de travailler sans en avoir l’air : Raconter des histoires, faire parler les enfants sur un livre lu, les faire lire (albums jeunesse, livres documentaires, blagues, comptines, etc.), jouer à des jeux de société favorisant l’expression orale, l’acquisition de vocabulaire, ou l’apprentissage de la lecture, etc. Ages et Transmissions dispose de près de 500 livres et jeux de langage !


Quand ils entrent dans la cour, une poignée d’enfants leur sautent au cou en les accueillant chaleureusement. C’est que Nicole, Patrick, Michelle et les autres viennent depuis plusieurs années offrir un peu de leur savoir et affection aux enfants en difficulté scolaire.

Un peu d’histoire...

Initié en 1995, le « coup de pouce » est le projet fondateur d’ Ages et Transmissions ! Michèle Piron, inspirée par les expériences intergénérationnelles européennes, souhaite mettre en place un projet permettant aux aînés de continuer à participer à la société.

Après une première prise de contact sans succès dans l’école de ses enfants, une porte s’ouvre finalement : Un enseignant imagine que des volontaires retraités pourraient essayer de donner un coup de pouce à ses élèves de 6e primaire qui ne savent pas lire assez couramment, et d’autres d’origine étrangère qui maîtrisent mal le français. C’est ainsi que le « coup de pouce lecture et langage » est né. Aujourd’hui, ce sont les écoles qui font appel à nous, le projet s’adapte aux besoins du terrain et les enseignants sont souvent de fidèles partenaires.

S’engager comme volontaire

Aucun prérequis pédagogique n’est demandé, si ce n’est l’envie de travailler avec des enfants. Une formation initiale est organisée au sein de l’asbl pour les nouveaux volontaires. Nous vous accompagnons ensuite sur le long terme en proposant régulièrement des moments de formation et d’échanges.

Intéressé.e ? Contacter marie agesettransmissions.be


Témoignages de volontaires

  • " Le contact avec les enfants, leur affection font chaud au cœur. S’ils ont envie de ne rien faire, les intéresser progressivement à l’activité prévue est valorisant." Geneviève J., intervenante à Anderlecht
  • " Madame, Madame, on vous a vu arriver ! Lumières de joie dans les regards bleu, vert et marron... Cette année, Maroc, Turquie, Russie, trois pays réunis dans l’enfance. La même difficulté : la langue française. Alors, on parle du week-end, de la famille, en mangeant les tartines de midi. Puis lecture et jeu, surtout on aime jouer, car lire bien sûr, c’est le point faible, mais tout de même on reprend confiance car personne ici ne " rigole " des erreurs. Alors, le lundi midi, c’est le jour " J " comme joie, comme jeune et comme J’aime. Car vous savez, ces rencontres attendues chaque semaine, c’est...parce qu’on s’aime ! " Maryse G., intervenante à Anderlecht
  • " Un gamin de 5e m’a dit qu’il ne voulait pas apprendre le français, seul son désir de me plaire le fait continuer … et j’en profite … !" Claudine E., intervenante à St Josse
  • " Les enfants ont bien vite émis le désir de lire à ma place. " Renée K., intervenante à Schaerbeek
  • «  J’utilise beaucoup les images, les livres, les jeux. Ce sont des bases de travail… J’essaye d’éviter que les enfants pensent « école ». Il faut dire que je ne me moque pas, je ne donne pas de points. C’est un rapport plus affectif qu’avec leur enseignante.  » (Etienne, bénévole à Laeken)

Témoignages d’enseignants

  • " Suite au "coup de pouce", Madeleine et Emilio me semblent plus présents dans le groupe-classe. Lianna semble responsabilisée face à ses études. Ses résultats sont meilleurs, sa volonté et son vocabulaire sont en progrès. Orchina a l’air de prendre chaque séance très au sérieux. Chaque jeu est un défi pour elle face à la personne adulte. Elle aime être dans cette situation. Ils ont changé même s’ils ne s’en aperçoivent pas vraiment. " Sylvie C.., enseignante au centre-ville
  • " Les enfants s’expriment. Il faut dire que l’intervenante est particulièrement attachée à ce qu’ils formulent leurs réponses non par mots mais par phrases." Danielle A., enseignante à St Gilles
  • " Ruben a enrichi son vocabulaire, a plus facile à déchiffrer et a acquis une volonté et une envie de savoir, une confiance en lui. " Bernard, enseignant à Bruxelles-Ville
  • " Yassin s’est épanoui, il est moins sensible, moins susceptible qu’auparavant. Il demande plus souvent la parole... Tifanny et Vanessa ne s’expriment pas beaucoup mieux qu’auparavant mais elles ont trouvé le soutien affectif dont elles avaient besoin et qu’on n’a malheureusement pas toujours le temps d’offrir lorsqu’on a 26 élèves." Catherine C., enseignante à St Gilles
  • " Ces progrès permettent maintenant à 4 élèves sur 6 de suivre tous les cours en classe. La plupart des élèves concernés semble plus intéressée par tout ce qui se fait en classe et a le réflexe de poser des questions " Nathalie D. , institutrice en 4e primaire à St Josse
  • Quand on a une classe où les élèves parlent tous difficilement, cela fait plaisir d’avoir une aide en plus. Les enfants sont enchantés. Tous les jours ils demandent si Mamy Sophie ne vient pas. Ils évoluent super bien au niveau du langage et cela leur apporte beaucoup de confiance en eux. » Cécile, enseignante à Laeken.
  • " A la fin de l’année scolaire, il est apparu clairement que les élèves qui avaient travaillé avec une grand-mère avaient nettement accru leur vitesse de lecture, la qualité de leur lecture et leur compréhension. Bref, leur " grand-mère" les avait aidés à réussir ! " Michèle, institutrice de 6e primaire à Auderghem)

Témoignage vidéo

Mamy Danielle va depuis plusieurs années chaque mardi après-midi dans une école d’Etterbeek. Plusieurs enfants lui sont confiés par l’institutrice.
Régulièrement, Danielle suit l’une ou l’autre formation organisée par Ages & Transmissions à destination des volontaires du "coup de pouce" dans les écoles.

Danielle témoigne du coup de pouce lecture et langage dans les écoles

logo-video
play