• Site interactif d’Ages & Transmissions asbl dédié aux tranches de vie et aux débats

  • Autres articles dans cette rubrique

    accessibilite

      fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF

    Recherche

    Articles associés

    Il y a 7 ans - à ce moment là j’en ai 60 - les 5 aînés de mes petits-enfants ont entre 10 et 7 ans. Pour les parents, les vacances représentent un immense casse-tête : que faire des chers petits pendant qu’ils travaillent ? Il y a bien sûr des stages, des garderies, des camps, des grands-parents, les 3 semaines de congés payés…Mais cela ne remplit pas les 9 semaines de vacances !

    Chez moi, il y a une caisse remplie de coupes de tissu dont je ne sais que faire. Aussi, tant pour soulager les parents pendant une semaine de vacances que pour procurer la joie aux cousins et cousines de se revoir et pour utiliser mes tissus, j’ai l’idée de les inviter une semaine à ce que j’appelle pompeusement un « stage de couture ».

    A la mi-mai, j’envoie aux 5 grands un dépliant proposant le stage, indiquant les modalités, l’organisation des « ateliers », le contenu des « cours », l’horaire quotidien et une fiche d’inscription qu’ils doivent remplir et me renvoyer avant la fin du mois. Je reçois les réponses enthousiastes dans les délais. J’emprunte 4 machines à coudre à des amies ; avec la mienne, cela fera 5, le nombre des stagiaires. Je prépare le matériel et les tissus et installe le tout dans la salle à manger transformée en atelier clandestin pour l’occasion.

    En début de soirée, le dimanche 3 juillet, mes stagiaires arrivent. Premier soir : installation dans les chambres, affichage de l’horaire, établissement du tableau des charges : dresser le couvert – débarrasser la table et mettre dans le lave-vaisselle – marmiton – le journal – vider le lave-vaisselle.
    Et le lundi, le stage proprement-dit commence.

    Les journées se déroulent toujours selon le même horaire : lever à 8 h. déjeuner à 8,30 h., brossage de dents et rangement des chambres à 9 h. suivis d’une inspection. Premier atelier à 9,30 h. jusque 10,30 h. pause d’une demie heure pendant laquelle le marmiton et moi préparons le repas. De 11 h. à 12,30 h. reprise de l’atelier. Dîner et longue pause jusque 16 h. ce qui nous permet une activité ludique, jeux de société, balançoire et ballon dans le jardin, piscine, etc. Certains même préfèrent parfois avancer leur travail ! ! Goûter et dernier atelier de 16,30 h. à 18 h. rangement, repas, toilette, veillée, à 20,30 h. mise au lit et extinction des feux à 21 h.

    Lors du premier stage, l’atelier de base consiste à enfiler une aiguille, la maintenir enfilée et faire un nœud au bout du fil. Croyez-moi : c’est difficile !
    Au fil des années les réalisations des stagiaires sont devenues de plus en plus élaborées. Pour donner un caractère plus officiel à ce stage une amie inconnue de mes petits-enfants est venue faire « l’inspectrice de l’ONE ».

    Le vendredi, dernier jour, la pause de l’après-midi sert à préparer le défilé : musique et chorégraphie, le buffet du soir, le rangement, l’aspirateur, etc. A 19 h. les parents et les jeunes frères et sœurs viennent assister au défilé et manger les réalisations culinaires des stagiaires. C’est un grand moment !
    Quand je vois arriver mes petits enfants drapés dans leur réalisation, heureux et fiers, mon cœur se gonfle de bonheur.

    Le premier stage connaît un tel succès que les petits-enfants insistent pour recommencer et les plus jeunes piaffent et demandent quand leur tour viendra. C’est ainsi que au fil des ans j’ai organisé d’abord un stage, puis deux, puis trois en regroupant mes petits selon les âges. A chaque fin de stage ils parlent déjà du suivant. Ils sont tellement enthousiastes qu’ils en parlent à leurs amis et que j’ai régulièrement des demandes d’autres parents, amis de mes enfants, pour faire participer leurs enfants à mes fameux stages !

    Je suis très fière de mes stages. Pendant une semaine, pas de télévision, pas d’ordinateur. Mais surtout, plusieurs petits-enfants ont pris le goût à la couture. Mercredi dernier, mon petit-fils Pierre – 9 ans - revient de l’école avec un pull décousu et a demandé à le réparer lui-même. Ce qu’il a fait tout seul, et, ma foi, pas mal du tout. Aux grandes vacances dernières, ma petite-fille Andine – 17 ans – a acheté du tissu pour se faire une jupe « à son goût » et l’a réalisée toute seule !

    Voilà, je vous ai fait part d’une de mes fiertés !

    Répondre à cet article

    Veuillez vous connecter afin de participer au forum
    Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Forum

    • message  3686

      Un stage de couture familial, par Nicole Ha.

      2 mars 2012, par suzanne renders

      merveilleux ! J’essaie d’apprendre la couture à la dernière de mes petites filles, avec un certain succès d’ailleurs, mais je n’avais jamais pensé à des "stages". C’est super-chouette !


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  3685

      Un stage de couture familial, par Nicole Ha.

      1er mars 2012, par lucienne E.

      Magnifiques et très professionnels vos stages, Nicole!
      Cela me rappelle les cours de tricot "pulls tubes" avec ma fille et ses copines, dans les années 70. Ces pulls étaient à la mode, et ces grandes filles de 10/12 ans arrivaient, avec de la grosse laine, à se tricoter un pull en une semaine. Une véritable petite usine dans le salon. Elles étaient tellement fières de leurs réalisations. Ma fille approche de la cinquantaine et est maintenant une experte en tricot. Ce sont maintenant mes trois petites petites filles qui s’y sont mises. Vers 7/8 ans, ce furent les écharpes au point mousse (aïe, ces mailles qui s’échappent tout le temps des aiguilles et que mamy rattrape à tour de bras!). L’âge avançant, nous en sommes aux bonnets, pulls simples et diversification des mailles. La technique commence à être bien maîtrisée! Avec toutes ces émissions de cuisine à la télé, les désirs changent.Je reçois des demandes d’apprentissage culinaire. Nous passons donc, souvent le dimanche après-midi, à la sauce mayonnaise, la tarte aux pommes et autres gâteaux au chocolat! Mais ce qui est le plus précieux, c’est l’ambiance chaleureuse, les rigolades, le partage. Et, là, la "mamy" est super heureuse.


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]


    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Haut