• BIENVENUE SUR NOTRE SITE INFORMATIF

  • accessibilite

      fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF

    Recherche

    Accueil du site /

    L’associati...

    /

    PROJETS...

    /

    Projets...

    /

    !');" onmouseout="cache();">"Coup de...

    / Historique...

    Dès 1995, nourrie des expériences américaines et européennes en la matière, je me lance dans la création d’un projet intergénérationnel dans une école à Bruxelles.

    Pourquoi pas commencer par l’école de mes enfants ! Je débarque un jour dans la " salle des profs ". Je parle de ces retraités, de plus en plus nombreux, de plus en plus instruits, dont certains, j’en suis sûre ne demanderaient pas mieux que de venir raconter des histoires aux enfants, des souvenirs du temps jadis ou partager une passion pour la peinture, la diététique, la physique …

    L’accueil fut plutôt froid … Je laissai couler le temps … Deux mois après, une institutrice, présente à la réunion me voit dans la rue : " Est-ce vous qui êtes venue parler de papies et mamies dans les écoles ? J’ai réfléchi à ce que vous aviez dit. Je connais les enfants que je vais avoir l’année prochaine en 6e primaire. Certains ne savent pas lire assez couramment, un ou deux autres sont d’origine étrangère et maîtrisent mal le français. Pourquoi ne pas essayer que des bénévoles retraités viennent donner un coup de pouce à ces enfants ? ".

    Dès la rentrée en septembre 1995, l’institutrice et moi trouvons des bénévoles. C’est ainsi que le " coup de pouce lecture et langage " est né.

    Aujourd’hui, plus de 70 bénévoles vont dans une vingtaine d’écoles primaires de l’agglomération bruxelloise d’Auderghem à Laeken en passant par St-Gilles, le centre ville, Anderlecht, Evere, Schaerbeek, St Josse, Etterbeek, Ixelles, Uccle, Molenbeek, Forest, Woluwé-Saint-Lambert.

    Dans la Province de Liège, une vingtaine de bénévoles se rendent dans des écoles de Harzé, Herstal, Liège, Saint-Nicolas et Jupille.

    Actuellement, ce sont les écoles qui nous téléphonent et nous demandent si nous pouvons aller chez elles ! Quant aux enfants, demandez aux anciens bénévoles l’accueil qui leur est réservé quand ils arrivent dans la cour de récréation !

    Actuellement, les " vieux projets " de partage de passions, de hobbies et de souvenirs refont surface naturellement sans insister … les contacts avec les enseignants ont pris. Ils nous font confiance. Soyons en dignes !

    Michèle Piron

    Haut