• BIENVENUE SUR NOTRE SITE INFORMATIF

  • Qu’est-ce qu’un conseil consultatif communal d’aînés ? Dans les expériences existantes, qu’est-ce qui marche ? Qu’est-ce qui ne marche pas et pourquoi ? Les objectifs sont-ils clairs ? Le conseil est-il suffisamment représentatif des aînés de la commune ? Les participants sont-ils formés à la culture participative et citoyenne ? Les aînés sont-ils suffisamment informés, motivés ? Faut-il un encadrement et si oui, lequel ? Quelles relations avec le pouvoir communal en place ?

    Voici quelques unes des questions que nous avons abordées dans un groupe de réflexion pendant un an et demi entre 2006 et 2007.

    Le fruit de notre travail se retrouve dans notre 2e cahier « Les conseils consultatifs communaux d’aînés en Région Bruxelloise : réflexions d’Ages & Transmissions » qui est disponible sous forme de fichier PDF ci-dessous.

    Notre objectif à travers ce cahier et cette rencontre –débat est de sensibiliser le public des aînés et des responsables communaux bruxellois sur les avantages et les écueils que représentent les CCCA afin de développer des structures d’expression citoyenne les plus adéquates possibles.

    Quelques extraits de notre cahier sur les CCCA

    Un conseil consultatif communal pour aînés (CCCA) est un groupement apolitique composé majoritairement de représentants des citoyens aînés de la commune appelés à se prononcer principalement sur des matières concernant les seniors. Il doit être reconnu en tant que tel par le conseil communal qui lui confère sa légitimité en tant qu’organe consultatif.

    Ceci est une définition à minima. En fonction des objectifs et des enjeux, les missions d’un CCCA peuvent être plus larges.

    Nous pensons que le CCCA doit éviter de se cantonner à la seule cible qu’il représente ! Les seniors ne doivent pas être isolés ! Bien au contraire, ils doivent cohabiter avec les autres générations et cette cohabitation se doit d’être la plus harmonieuse possible.

    C’est ainsi que le CCCA aura à cœur de se pencher aussi sur les contacts intergénérationnels et de tenter de les développer , de les renforcer (dans l’enseignement, les crèches, les hôpitaux, les clubs sportifs , les associations de jeunesse etc…).

    Nous pensons aussi qu’un CCCA qui organise lui-même des activités et qui ne fait donc pas que conseiller est très dynamisant pour les seniors et pour la commune. Ces activités doivent bien entendu être complémentaires par rapport à ce qui existe déjà.

    Voir notre 2e cahier sur les conseils consultatifs communaux d’aînés en format PDF ci-dessoussans les annexes. Pour obtenir le cahier avec les annexes et sous format papier : nous contacter

    Haut