• BIENVENUE SUR NOTRE SITE INFORMATIF

  • Pièces jointes

    accessibilite

      fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF

    Recherche

    Notre association a été créée principalement pour … les aînés de tous bords ! Si vous vous considérez comme étant trop jeunes pour être appelé " aîné ", continuez votre lecture, cela vous concerne aussi !

    L’idée que nous allons tenter de … transmettre … est simple.

    Vous avez vécu déjà pas mal d’années. Tout au long de votre vie, vous avez accumulé des expériences ,des connaissances, des compétences. Vous avez vécu de valeurs qui vous ont guidés, que vous avez adaptées aux situations, que vous avez parfois remises complètement en question. Et cela n’est pas fini ! Tous les jours vous continuez à être confrontés à la vie, à l’apprentissage.

    Vous portez en vous un trésor unique puisque vous êtes unique. Il n’existe pas un seul être sur la terre qui soit votre double. Votre histoire est collée à votre peau, personne ne l’a vécue comme vous. Allez-vous garder ce trésor jalousement pour vous ? Ne croyez-vous pas que de petits morceaux de ce trésor peuvent servir à d’autres qu’ils soient ou non de votre famille ? Oh bien sûr pas n’importe quoi, ni n’importe comment, ni à n’importe qui, ni dans n’importe quelle circonstance !

    En aucun cas, il s’agit de réaliser un " clonage " ni de suggérer à l’ " autre " de devenir votre double ou un prolongement de vous-même ! Votre trésor sera sans doute transformé mais s’il aide un peu l’autre à " grandir ", l’objectif sera atteint. Vous vous apercevrez d’ailleurs que la transmission, sous l’une ou l’autre forme, vous aura épanouis et peut-être aidés à devenir un brin plus sage, plus " éveillés ", plus lucides …

    1. " TRANSMISSIONS " : NOTRE DEFINITION

    Avant d’aller plus loin, mettons-nous d’accord. Dans quel sens utilisons-nous le mot " Transmission " ?

    Pour nous, vous transmettez quand vous communiquez volontairement par la parole ou l’écrit, une partie de vos connaissances, souvenirs, valeurs, expériences avec l’intention de laisser une trace, si minime soit-elle.

    "Transmettre a un sens plus large et plus actif que communiquer. La transmission transporte dans le temps. Tout fait message mais tout ne fait pas héritage." Régis Debray, Enjeux et moyens de la transmission
    Nous n’abordons pas le vaste champ des transmissions inconscientes dans lequel comportement, attitude, non-dit jouent un rôle considérable.
    "…J’ai peu de souvenirs de transmissions. Ma grand-mère m’a bien appris à confectionner des tentures pour mon appartement mais je ne trouve pas cet épisode vraiment marquant (d’ailleurs, j’ai déjà oublié comment on fait). Les transmissions essentielles pour moi se situent au niveau des valeurs et des expériences de vie. Je suis évidemment marquée par le témoignage vivant de personnes qui m’entourent mais je n’ai pas l’impression que leurs transmissions soient volontaires. C’est plutôt du fait de leur modèle que j’apprends." Sylvie, 28 ans

    En outre, puisque nous nous adressons principalement aux retraités, nous ne parlons que des transmissions qui s’effectuent dans un cadre non professionnel, c’est à dire essentiellement privé ou associatif.

    D’autre part, au terme " transmission " nous ajoutons celui d’échange car chacun s’enrichit dans une relation de transmission, aussi bien le transmetteur que celui à qui est destiné le message. Toutefois, le retour de l’échange n’est pas nécessairement de même nature ; on peut transmettre des connaissances et avoir un retour affectif.

    "Je n’aime pas le terme de "transmission" parce qu’il est unilatéral. Ce qui est important pour moi, c’est l’échange" Sylvie

    2. "TRANSMISSIONS" : POURQUOI " S’EN PRENDRE " A VOUS, LES AINES ?

    Voici venu le temps de vous raconter un dicton des Peuls :

    " A Soumboulou, le vieux berger me raconte que chez les Peuls, pour que la vie ait un sens, il faut la vivre en quatre périodes :

    * de 0 à 20 ans : il faut se former en apprenant avec les autres ;

    * de 21 à 42 ans : il faut se former en travaillant ;

    * de 42 à 63 ans : il faut former en travaillant ;

    * de 63 à 84 ans : il faut former en racontant aux autres. "

    Jawdi men, le journal pour les éleveurs en Afrique sahélienne et soudanienne, 1993, Apess Edition.

    Est-ce à dire que les jeunes n’ont rien à transmettre ? Qu’il faut attendre que les années passent pour avoir le " droit " de transmettre ?

    Que nenni ! Nous constatons simplement que :

    * les aînés (à propos, à quel âge devient-on " Zéné " ?) ont en moyenne accumulé plus d’expériences de vie et de savoirs que les plus jeunes.

    * certains de ces savoirs ne se retrouvent pas dans la tête des plus jeunes, car ils n’ont pas connu … les soirées sans télé et même sans électricité … la guerre … l’absence de sécurité sociale pour la majorité. Tout cela va-t-il sombrer dans l’oubli ?

    * en principe, les aînés, pensionnés ou exonérés de leurs rôles traditionnels, disposent de plus de temps, encore que certains n’aient jamais eu un agenda aussi rempli. Or il faut du temps pour transmettre car souvent une bonne transmission se greffe sur de bonnes relations.

    En outre, certains parlent de la sagesse et de la maturité qui viennent avec l’âge et seraient d’ailleurs l’humus où se développerait la bonne transmission. Nous constatons plutôt que ces attributs ne sont pas automatiques mais ont sans doute plus de chances de s’épanouir avec les années parce qu’il faut du temps pour acquérir maturité et sagesse.

    Bref, si nous faisons appel à vous, c’est que nous pensons avoir quelques bonnes raisons de le faire ! Et vous, qu’en dites-vous ?

    Peut-être " transmettre " est-il une manière complémentaire d’envisager votre retraite ?

    Entre repos, loisirs, consommation, développement personnel, solidarité et utilité sociale, n’y a-t-il pas une place pour la transmission de savoir, d’expériences, de valeurs ? Ce rôle de " passeur " est un état d’esprit plutôt qu’une activité bien ciblée. Vous pouvez le faire en famille, avec des relations et des amis, dans un cadre associatif ou " post-professionnel ".

    Haut