• Site interactif d’Ages & Transmissions asbl dédié aux tranches de vie et aux débats

  • accessibilite

      fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF

    Recherche

    Articles associés

    Salvatore (Alpha – Andromède)

    Je suis né en Belgique. Mes parents avaient quitté la Calabre, en Italie, car il n’y avait pas de travail pour eux là-bas. Mon père est arrivé en 1949 en Belgique pour travailler à la mine dans la région de Liège. Ma mère l’a rejoint un an après et elle a commencé à travailler à la FN à Herstal.

    On vivait dans une baraque en bois à Herstal puis dans une maison. Par après, mes parents ont ouvert une pizzeria à Chênée. Mais elle ne fonctionnait pas bien, alors ils en ont ouvert une autre à Eupen et là, ça a très bien marché. A l’école à Eupen, je me suis senti très bien. J’y suis resté jusqu’à treize ans. Les cours étaient en français et en allemand. L’allemand m’est venu naturellement.

    A la maison, on parlait français. Avec les oncles et tantes, en famille, on parlait plutôt italien, mais aussi un peu le français pour qu’ils apprennent.

    Mes parents ont eu aussi un restaurant à Bruxelles quand j’étais adolescent. Ils étaient très bien intégrés. Une fois à la retraite, ils ont voulu rentrer en Italie, dans leur région d’origine, en Calabre. Moi, je leur ai dit que ce n’était pas une bonne idée car s’ils étaient malades, nous, les enfants, on ne pourrait rien faire de si loin. Ils sont repartis quand même vivre en Calabre. Quand ils étaient encore vivants, j’allais une fois par an en Italie pour les voir.

    Moi, je n’ai pas envie d’aller vivre en Italie car mon pays c’est la Belgique. C’est trop beau ici ! L’Italie aussi c’est beau, mais j’ai des attaches ici. Mes petits-enfants sont ici. Et puis il y a des choses que je n’aime pas dans la mentalité là-bas : quand j’arrive, on dit « Voilà le Belge » sur un ton de jalousie car ils pensent qu’en Belgique on est bien et qu’on a du travail, alors qu’en Calabre, il n’y en a pas … En plus, je n’aime pas la chaleur. J’aime aussi beaucoup la mentalité d’ici, la liberté d’expression. En Italie, on interprète mal les choses : si par exemple, je m’arrête pour parler avec une fille, directement, les gens jasent …

    Ici, en Belgique, je n’ai jamais souffert de racisme.

    Astou (Alpha – Andromède)

    J’ai quitté le Sénégal en 2011 à 23 ans, pour me soigner, car j’étais malade et là-bas, c’est plus compliqué. Je suis arrivée en Belgique avec ma fille de deux ans ; j’ai rejoint mon mari. Il était déjà là depuis 1998. Ça a été très difficile. J’habite à Zaventem et je ne comprends pas le flamand mais bien le français que j’ai appris à l’école au Sénégal. J’habite dans un appartement, je fais les courses, m’occupe du ménage et suis des cours de néerlandais. Je ne travaille pas. Mon mari est quelqu’un du village, au Sénégal. Il a 4 ans de plus que moi.

    Je vais retourner bientôt au Sénégal, si Dieu le veut, parce que je n’aime pas vivre ici. Mon mari, lui, il va rester ici car il aime la Belgique. Il a un travail à l’aéroport de Zaventem. On va rester marié. Toute ma famille est là-bas, au Sénégal. Ici, je suis toute seule dans un appartement avec les enfants. Là-bas, on vit en communauté. A Zaventem, je me sens seule.

    Pour les études des enfants, il y a des bonnes écoles là-bas aussi. Mes enfants ont six, trois et un an. S’ils veulent revenir plus tard en Belgique, ils pourront. Je vais retourner à Dakar, c’est une grande ville. Mon mari reviendra nous voir une fois par an. Il comprend, et la plus grande de mes enfants est contente de rentrer, elle aussi.

    Mon pays me manque, le soleil me manque, ma famille me manque, les gens me manquent …

    Jules (ONA)

    Je suis né au Togo. Evidemment, quand je suis arrivé en Belgique, à 28 ans, il a fallu m’adapter, reconnaître les lieux. Evidemment, chaque pays a sa culture, son ambiance. La chaleur humaine, ici, ce n’est pas la même chose. Au Togo, si je veux te voir, pas besoin d’attendre des semaines. Ici, il faut tout planifier, prendre rendez-vous. Au Togo, si je veux voir quelqu’un, je débarque …

    Mais c’est normal, il faut que je m’adapte, que je retisse des liens. Tout ça se fait

    progressivement. Je n’ai pas de problèmes, j’ai de nouveaux amis, de nouvelles relations. J’ai de très bonnes relations avec des amis belges et même des amis togolais en Belgique.

    Je n’ai jamais souffert de discrimination du fait de ma couleur de peau. Si une personne m’apprécie, tant mieux, si elle ne m’apprécie pas, tant pis…

    Bernadette (Alpha – Andromède)

    Je suis arrivée du Congo en 2007 à 24 ans pour rejoindre mon mari.

    Je venais de me marier. Mon arrivée en Belgique s’est bien passée. Un premier choc a été la solitude. Ici, quand on ne travaille pas, c’est comme la prison, on est enfermé. Chez nous, on est tout le temps à l’extérieur, chez les uns, chez les autres. Un autre choc a été le froid, car je suis arrivée ici en février. J’ai eu mes quatre enfants ici et je me suis occupée de mon ménage. Ce qui a été très dur, c’est d’avoir des enfants sans aide. En Afrique, quand on accouche, il y a les tantes, et tout ça… Elles font les courses, nous nous restons couchées. Il faut dire aussi que je ne vais pas beaucoup vers les autres, je ne parle pas beaucoup. Même dans la communauté congolaise, je suis toujours en retrait. C’est difficile pour moi de faire des rencontres. C’est ma quatrième année à Alpha-Andromède, et je m’exprime mieux en français.

    J’aimerais bien retourner vivre au Congo si j’étais toute seule, mais pour les enfants non, je ne vais pas le faire car ils sont adaptés ici. Ils sont belges. Le Congo pour eux, c’est un peu difficile. Je peux y repartir avec eux pour des vacances mais pas pour y vivre.

    Non, je n’ai jamais souffert de discrimination, je ne crois pas.  

    Répondre à cet article

    Veuillez vous connecter afin de participer au forum
    Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]


    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Haut